Ressources et pollution

Publié dans News de la planète.

 Sans Lendemain...?

"Percutant et superbement réalisé, ce film d'animation questionne notre mode d'exploitation des énergies fossiles et des ressources naturelles, ses conséquences au niveau planétaire et l'impasse où nous mène notre modèle de croissance".

sans-landemain


 

 Chine : comprendre l'ampleur de la pollution en trois minutes

"Airpocalypse", c'est ainsi que les Chinois surnomment les situations d'extrême pollution qui plongent les grandes villes du pays dans un épais brouillard toxique. A mesure que le temps passe, le phénomène s'aggrave, et les records de contamination de l'air se succèdent à grande vitesse.
Mais comment la Chine en est-elle arrivée là ? (©Article du "Le Monde")

chine


 

Pourquoi il faut se mobiliser contre la pêche en eau profonde :

regardez cette étonnante animation... :

Cliquez ICI : (urgent)

bloom

(en savoir plus : Association BLOOM)


 Bonne nouvelle ! Une pétition de Avaaz fait reculer l'industrie des pesticides !

Voici le communiqué d'Avazz : 
Nous avons gagné! L’Europe vient d’interdire les pesticides tueurs d’abeilles! Les grandes firmes telles que Bayer ont joué tous leurs atouts, mais le pouvoir citoyen, la science et l’éthique politique ont pris le dessus !
abeilles1Vanessa Amaral-Rogers, de l’association pour la préservation des insectes Buglife, a déclaré:
“Le vote a été serré, mais grâce à l’immense mobilisation des membres d’Avaaz, des apiculteurs et d’autres défenseurs des abeilles, nous avons gagné. Je suis certaine que nos milliers d’appels, nos e-mails aux ministres, nos actions à Londres, à Bruxelles ou à Cologne et l’immense pétition ayant rassemblé plus de 2,6 millions de signatures ont été décisifs. Merci à Avaaz et merci à toutes celles et ceux qui ont travaillé dur pour sauver les abeilles!”

Les abeilles pollinisent deux tiers de nos aliments. Quand les scientifiques ont averti que ces petits insectes étaient sur le point de disparaître en silence, Avaaz s’est mobilisée et nous n'avons pas cessé de nous battre jusqu’à la victoire finale. Notre victoire cette semaine est le résultat de deux ans de travail: nous avons envoyé des milliers de messages aux ministres, organisé des actions médiatiques avec les apiculteurs, financé des sondages et bien plus encore. 

 Avaaz - (Lien ici)

POUR ALLER PLUS LOIN

Les pesticides interdits pour mettre fin au massacre des abeilles (Presseurop)
 http://www.presseurop.eu/fr/content/article/3735871-les-pesticides-interdits-pour-mettre-fin-au-massacre-des-abeilles

UE : trois tueurs d'abeilles sur la sellette (Arte) 
 http://www.arte.tv/fr/ue-trois-tueurs-d-abeilles-sur-la-sellette/7482928.html

Une nouvelle étude scientifique montre que les produits pesticides commercialisés sont des centaines de fois plus toxiques pour des cellules humaines que leur matière active seule. Cliquez ICI

 


 

pesticidesLes Français ont un taux de pesticides dans le corps plus élevé que la moyenne...

Selon une étude de l'Institut de veille sanitaire publiée lundi, des tests mettent en évidence une exposition plus élevée aux organochlorés, organophosphorés, et aux pyréthrinoïdes. Organochlorés, organophosphorés, pyréthrinoïdes. Ces trois pesticides sont plus présents dans le corps des Français que dans celui des Américains, des Canadiens, des Britanniques ou des Allemands. C'est ce que révèle une étude de l'Institut de veille sanitaire (INVS) publiée lundi 29 avril et relayée par Le Monde et Le Figaro.

Cette enquête, qui constitue le volet environnemental de l'étude nationale nutrition santé, a été menée en 2006 et 2007 sur 3 100 personnes âgées de 18 à 74 ans. Elle a notamment mesuré leur taux d'exposition à ces trois pesticides.

Si les niveaux d'organochlorés - désormais interdits - retrouvés dans les urines des sujets français sont "intermédiaires entre ceux des Etats-Unis ou de l'Allemagne et ceux des autres pays européens", écrit Le Monde, une "attention particulière doit être portée aux pesticides organophosphorés et pyréthrinoïdes pour lesquels les niveaux français semblent être parmi les plus élevés en référence à des pays comparables", estime l'INVS.

 Source :  Francetv info  - Mis à jour le 01/05/2013 | 22:41 , publié le 01/05/2013 | 22:11


grainesKokopelli se voit interdit de vendre ses semences anciennes par la cours de justice européenne...

La Biodiversité sacrifiée sur l'autel de la productivité... Kokopelli est une association qui distribue des semences anciennes et biologiques dans le but de préserver la biodiversité semencière et potagère. Mais du fait de la pression des lobbys, l’Union Européenne interdit la circulation des semences qui ne sont pas enregistrées dans un catalogue officiel. Le droit de semer est un droit fondamental! Demandons à la France d’agir pour libérer les semences en Europe !

Signez la pétition ici : avaaz.org 


Que cette image fasse le tour du monde...

raoniPendant que les magazines et les chaînes de télévision parlent de la vie des célébrités, le Chef de la Tribu des Kayapo a reçu la pire nouvelle de sa vie : Dilma, la présidente du Brésil, a donné son approbation pour la construction d'une énorme centrale hydroélectrique (la 3ème plus grande au monde).

C'est la sentence de mort pour tous les peuples vivant près du fleuve, car le barrage inondera environ 400 000 hectares de forêt. Plus de 40 000 Indiens devront trouver de nouveaux endroits où vivre. La destruction de l'habitat naturel, la déforestation et la disparition de plusieurs espèces sont des faits !

Nous savons qu'une image vaut mille mots, et montre le véritable prix à payer pour la "qualité de vie" de nos modes de vie dit "modernes"

Lien du site officiel Raoni se bat: http://raoni.fr/signature-petition-1.php

oursMarée noire en Arctique...

D'ici quelques jours, la plus grande entreprise du monde va forer des puits de pétrole dans l'Arctique, où vivent les baleines et les ours polaires. L'Agence américaine de protection de l'environnement peut l'en empêcher, à condition que nous nous fassions entendre. A nous de lancer l'opération "Sauvons l'Arctique".


 La responsable de l'Agence américaine de protection de l'environnement, Lisa Jackson, peut dès à présent révoquer le permis Arctique de Shell car les bateaux de la firme ne satisfont pas aux contrôles sur la pollution de l'air, ce qui viole les termes dudit permis. Les défenseurs de l'environnement tirent la sonnette d'alarme, mais à moins d'une immense vague de protestation à l'échelle mondiale, Shell fera pression et l'Arctique deviendra le nouveau terrain de jeu de l'industrie pétrolière.

Certes, Lisa Jackson a déjà tenu tête aux géants de l'industrie de l'énergie par le passé, mais Shell est un Goliath qu'il est difficile d'évincer. Nous n'avons pas de temps à perdre -- faisons de cette décision la ligne rouge définitive pour empêcher les immensités sauvages de devenir un champ de pétrole. Veuillez vous servir des points de discussion ci-dessous pour rédiger un message à l'aide du formulaire  -- votre message sera envoyé directement à Lisa Jackson. Cliquez ici pour signer la pétition.

petition-porte-cles

Des portes-clés au parfum de scandale !

En Chine, il est devenu très tendance de choisir un bébé tortue ou une salamandre en guise de porte-clés. Ces pauvres créatures sont enfermées, vivantes, dans un petit sachet en plastique jusqu'à ce que mort s'ensuive... une pétition sur le web pour dénoncer cette infamie (Source : "les ecos de la terre")

Lien pour comprendre et signer : ICI

Plus que 4 jours pour sauver la forêt Amazonienne !

Peut-être avez-vous déjà signé la pétition conjointe Avaaz, GP et WWF et associations brésiliennes pour tenter de contraindre la présidente Brésilienne Dilma Roussef à opposer son véto à une augmentation de 50% de la déforestation d'ici 2020. Sinon, pensez à le faire et  transférez vers vos amis. Date butoir 20 et 22 Juin (sommet de Rio).

Lien vers le site de greepeace pour comprendre et signer : ICI

La France assouplit l’interdiction de pulvériser des pesticides par voie aérienne

Le 24 mars 2012, Le Monde publie un article intitulé : La France assouplit l’interdiction de pulvériser des pesticides par voie aérienne. Cette technique présente des risques très importants pour la santé et l’environnement et l’épandage aérien de pesticides est interdit en France. En principe seulement, car la le 5 mars, le ministère de l’agriculture a publié discrètement une circulaire qui introduit de nombreuses exceptions. Cette circulaire est intitulée « Liste des produits phytopharmaceutiques autorisés ou en cours d’évaluation pour les traitements par aéronefs ».

Le Monde s’est procuré ce texte qui porte la mention « diffusion limitée ». Pourquoi limitée ? qu’est ce qu’on nous cache ? C’est clair on voudrait nous cacher ce texte qui donne la possibilité de délivrer des dérogations pour toute une série de fongicides, herbicides, insecticides destinés traiter les cultures. Une loi existe, la loi Grenelle II du 13 juillet 2010, qui dans son article 103 interdit la pulvérisation de ce type de produit depuis un avion, un hélicoptère ou un ULM. Cette loi prévoit des dérogations mais très contraignantes : lorsque la pratique de l’épandage présente des avantages manifestes pour la santé et l’environnement par rapport à une applications terrestre !!! Lorsqu’il faut agir dans l’urgence face à un danger qui menace les plantes, les animaux, la santé humaine, ce mode d’intervention peut se justifier « dans des conditions strictement définies par l’autorité administrative pour une durée limitée » et après avis de plusieurs commissions compétentes en matière d’environnement.

La loi stipule en outre que lors des pulvérisations, l’opérateur doit respecter une distance minimale de sécurité de 50 mètre par rapport aux habitations, jardins, parcs, points d’eau. La France avait par ailleurs renforcé son dispositif en transposant en juillet 2011, une directive européenne datant d’octobre 2009, qui approuvée par les vingt-sept impose que les pesticides doivent être « expressément approuvés par l’Etat membre à la suite d’une évaluation spécifiques des risques ». Revenons à la circulaire du 5 mars, qui se serait bien passé d’être publiée par le journal Le Monde. On y apprend que la liste de sept pesticides autorisés, spécifiquement pour être appliqués par voie aérienne, quatre fongicides, un insecticides, un herbicide et un stimulateur de défenses naturelles, ont été évalués par l’Agence nationale de Sécurité sanitaire de l’alimentation de l’environnement et du travail (Anses). Six sont classés officiellement « dangereux pour l’environnement » et « nocif » sur le plan toxicologique.

Le site internet du ministère de l’agriculture recense quelques-unes de leurs caractéristiques : le Sico « risque d’effets graves pour la santé en cas d’exposition prolongée par ingestion », «très toxiques pour les organismes aquatiques ». L’inhalation des vapeurs du Tilt, irritant pour les yeux et la peau, peut provoquer somnolence et vertiges, et son ingestion « une atteinte des poumons ». Le Gardian présente « des risques graves en cas d’exposition prolongée par ingestion ». Un dossier pour 16 pesticides a été déposé à l’Anses fin 2011 et jusqu’au 31 mars, et nous dit-on « peuvent être intégrés dans les demandes de dérogation ». En clair, les dérogations peuvent être autorisées avant que l’Agence de sécurité ne les aient examinées. De plus, pour ne pas faire perdre de temps aux grandes exploitations utilisant ce type d’épandage, il ne s’agit pas bien sur des petits agriculteurs, le texte prévoit que si l’évaluation n’est pas terminée le 31 mars, date limite pour cette année, une dérogation pourra néanmoins être octroyée ultérieurement. En clair, on fait ce que l’on veut au mépris des lois. La photo qui illustre l’article de Martine Valo dans le Monde, montre l’hélicoptère traitant un champ de maïs sur la commune d’Heyrieux en l’Isère. Qui peut croire, en voyant cette trainée blanche, qu’à 50 mètres de là il n’y a pas de risque ?


 

La Méditerranée en danger. L’État a donné son feu vert à une société, qui espère trouver des hydrocarbures à proximité des côtes varoises

La Méditerranée est menacée par l’impact de nombreuses activités humaines, qui dégradent régulièrement les richesses et trésors partagés entre les peuples du bassin méditerranéen. Les Bouches de Bonifacio sont aujourd'hui exposées à des risques inacceptables - 3 000 navires par an, dont 10% chargés de matières dangereuses, traversent ce bras de mer.
 Le trafic maritime entraîne une pollution par les rejets d'hydrocarbure. Selon une estimation du Programme des Nations-Unies pour l'Environnement, 402 millions de litres de pétrole ont été accidentellement, ou intentionnellement, déversés en Méditerranée en 30 ans. S'y ajoutent les rejets de matériaux de toutes sortes. Le faible échange d'eau dans le bassin méditerranéen amplifie cette accumulation des polluants. Le sanctuaire Pelagos est depuis 10 ans un « sanctuaire fantôme » menacé par des activités dangereuses et sans aucune mesure de protection.  Enfin, la Méditerranée capte 33% du tourisme mondial. Cela accroit automatiquement la pression sur la mer et le littoral, d'autant plus que le tourisme, souvent concentré dans les zones d'une grande richesse naturelle, modifie l'organisation de la vie marine.
Une nouvelle menace, les forages. L’enjeu est de savoir s’il existe des gisements de pétrole, et connaître la nature des sédiments pour valider les études sismiques effectuées par les pétroliers et l’IFREMER. Comme les géologues n’ont pas beaucoup de moyens financiers, ils ont été charmés par le chant des sirènes, qui est en fait celui des prospecteurs de pétrole et de gaz. Les chercheurs interrogés font semblant de croire que si les pétroliers trouvent du pétrole ils diront au-revoir et merci, le forage c’était juste pour vous aider à trouver le secret de la couche de sel. Le risque est que si il y a du pétrole, on ne puisse pas contrôler le forage à travers la couche de sel dépassant 1 Km d’épaisseur, ce qui pourrait entrainer une marée noire. Dans la course aux dernières réserves d’énergies fossiles, les projets de recherches d’hydrocarbures s’amplifient en Méditerranée. En Zone de protection écologique et à proximité immédiate du sanctuaire international Pelagos pour les mammifères marins, le permis Rhône Maritime Nord, concerne une immense zone d’exploitation de 12 500 km2, avec des fonds marins pouvant aller jusqu’à plus de 2 600 mètres. La limite nord de ce permis se situe à 50 kilomètres de Marseille et 25 Km de Toulon.
 La zone du permis, regorge d’espèces protégées. Pour sonder le sous-sol, des canons sismiques envoient toutes les dix secondes des ondes acoustiques, de 250 décibels sur plusieurs kilomètres, qui ont un impact considérable sur les cétacés. Les scientifiques spécialistes des cétacés, dénombrent plus de dix espèces de mammifères marins – orques, grands dauphins, baleines, etc. – classées vulnérables ou en danger, ainsi que quatre espèces de tortues marines et 39 espèces de poissons. Les associations, le parc national de Port-Cros, animateur du sanctuaire Pelagos pour la partie française, et la Direction départementale des affaires maritimes, qui ont été consultés lors de l’enquête administrative préalable, ont émis des observations et des réserves. Ils souhaitent aussi une meilleure prise en compte de la sensibilité des mammifères marins aux ondes acoustiques émises à la verticale pour détecter les couches géologiques d’huile ou du gaz. Le pétrole sortirait à plus de 100° sous pression. En cas de pépin ce serait, en pire, le scénario du Golfe du Mexique, car la Méditerranée partiellement fermée est fragile. Ce serait la mort des fonds marins du Parc national de Port-Cros, du sanctuaire Pélagos et du futur parc des calanques et bien sûr la Corse. Le compagnie texane Noble Energy, un nom pareil c’est une provocation, a récupéré les permis de prospection accordés en 2002, le renouvellement des autorisations doit avoir lieu dans les semaines qui viennent. Mais rien n’arrêtera cette boulimie de pétrole, énorme source financière, même pas une 
catastrophe qui serait la mort de notre Méditerranée.

La Méditerranée en danger - Chronique de Jacline Crousier le 8 février 2012
Entendu sur Radio dialogue - 89.6 (Marseille, Aubagne) et 101.9 (Aix - Etang de Berre)
17, rue Breteuil 13001 Marseille - www.radiodialogue.fr

 

 Monsanto condamné pour intoxication due à un herbicide

Rappel des faits : En 2004, Paul François agriculteur céréalier dans le nord Charente inhale des vapeurs de LASSO un herbicide de la firme américaine MONSANTO. Il est pris de nausées et d’évanouissements et est rapidement pris en charge par les services hospitaliers. En suit un arrêt d’activité d’un an dût à la persistance de symptômes suite à son intoxication. En 2008, il est reconnu en maladie professionnelle par le Tribunal des Affaires de Sécurités Sociales d’Angoulême confirmé en appel par le tribunal de Bordeaux en 2010. 
Une procédure contre MONSANTO :
Paul François a entamé une procédure civile à l’encontre de la Firme MONSANTO, pour faire reconnaitre la responsabilité de la firme dans l’intoxication de Monsieur François. Le 12 décembre 2011, avait lieu l’audience devant le Tribunal de Grande Instance de Lyon. Le 13 février 2012, le TGI de Lyon a rendu public son délibéré. Ils reconnaissent la responsabilité de la firme MONSANTO dans le préjudice que Monsieur Paul François a subit suite à son intoxication avec le produit LASSO. En conséquence le tribunal « condamne MONSANTO à indemniser entièrement Monsieur Paul François de son préjudice » qui sera évalué après expertise médicale. L’association Phyto-Victimes est heureuse du résultat de ce jugement et souhaite que cette démarche puisse servir de jurisprudence, pour d’autres malades qui souhaiteraient faire reconnaitre les préjudices subis... (en savoir plus)

Le pesticide nommé Cruiser OSR, destiné au traitement de masse des cultures de colza, vient d’être autorisé à la vente en France

Une autorisation donnée par le ministère de l’agriculture. Les apiculteurs s’élèvent contre cette autorisation, qui pourrait menacer encore un peu plus la vie de leurs abeilles, qui subissent déjà les incidences de l’homme sur l’environnement depuis de nombreuses années. L’UNAF (Union Nationale de l’Apiculture Française) a dénoncé dès jeudi dernier cette annonce, déclarant qu’il s’agissait d’un nouveau danger pour les abeilles, et par la même occasion, pour les apiculteurs qui vivent uniquement de leurs productions. C’est l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire qui indiquait, le 15 octobre dernier, que le pesticide Cruiser OSR respectait toutes les conditions requises à sa mise en vente sur le marché français, alors qu’il est déjà utilisé dans d’autres pays européens, sur des surfaces de cultures immenses. Le principal problème concernant le Cruiser OSR, c’est qu’il contient un insecticide très puissant, le thiaméthoxam, qui pourrait rester présent dans la terre pendant trois ans après son utilisation, ce qui inquiète évidemment les apiculteurs. Il est étonnant de voir un tel produit autorisé, quand on sait que le pesticide Cruiser 350, utilisé sur les cultures de maïs, a déjà empoissonné des milliers d’abeilles en France.. (en savoir plus)

13 juin 2011 : C'est aujourd'hui que nous commençons à manger le poisson des autres

Un rapport publié ce jour par la nef (new economics foundation) et OCEAN2012 montre que si les Français mangeaient uniquement le poisson pêché par leur bateaux dans les eaux européennes ou issus d'élevages français, ils arriveraient à court de poisson le 13 juin et commenceraient à dépendre des poissons et fruits de mer du monde entier à partir du 14 juin, en se basant sur leur consommation actuelle. Le rapport intitulé "Fish Dependence: The increasing reliance of the EU on fish from elsewhere" révèle dans quelle mesure les États membres de l'UE importent du poisson en exportant et/ou en encourageant la surpêche. Les stocks halieutiques sont une ressource renouvelable ; pourtant, selon les chiffres de la Commission européenne, nous y puisons des poissons plus vite que les stocks ne sont capables de se reconstituer. Nous partons alors à la pêche au poisson des autres.. (en savoir plus)

Trop de polluants dans le sang des Français !

Une étude de l'Institut national de veille sanitaire révèle des doses élevées de pesticides et de PCB dans les organismes des Français... Une étude qui a de quoi plomber l’ambiance: selon l’Institut national de veille sanitaire (INVS), les Français ont quatre fois plus de PCB et trois fois plus de pesticides dans le sang que les Américains. (en savoir plus)- et dans la même veine regardez sur Arte ou achetez le livre ou DVD " Notre Poison quotidien" ou comment les produits chimiques qui contaminent notre chaîne alimentaire sont-ils testés, évalués, puis réglementés ? suivez La nouvelle enquête de Marie-Monique Robin -(en savoir plus)

Depuis le 21 août 2010, l'humanité vit désormais à crédit !

Le samedi 21 août marque une limite symbolique en tant que "jour du dépassement" : nous avons à ce jour entièrement consommé le budget écologique annuel de la Terre. La consommation mondiale en ressources naturelles vient de dépasser les capacités biologiques de renouvellement de ces ressources, plongeant tous les habitants de la planète dans une "vie à crédit". (en savoir plus).

2048, l'année du dernier poisson ?

Sans mesures drastiques de protection de la faune, les espèces comestibles auront disparu d’ici quarante ans, selon une étude paru dans le magazine "Science" datée du 3 novembre 2006. Selon cette étude, la quasi-totalité des espèces de poissons et de crustacés pêchés pour la consommation auront en effet disparu des océans avant 2050. « Sans changement, la situation actuelle laisse présager de sérieuses menaces à la sécurité alimentaire mondiale, la qualité des eaux côtières et la stabilité de l’écosystème qui affecteront les générations actuelles et futures », s’alarment les scientifiques. Déjà, la morue de l’Atlantique nord a atteint le point de non-retour et est considérée comme quasiment éteinte". (en savoir plus)

Thalassa : flagrant délit de propagande et de désinformation pour la pêche profonde !

Lettre ouverte de Claire Nouvian, présidente de l'association BLOOM, à propos du reportage de Thalassa sur la pêche profonde intitulé "Les Derniers Mohicans" Décryptage succinct d'un reportage mensonger à destination de tous ceux qui désirent lire entre les lignes de la désinformation audiovisuelle.. (en savoir plus)

Le monde selon MONSANTO, " Une enquête qui fait froid dans le dos"

OGM, pesticides, PCB : quand Monsanto sème la terreur. Monsanto, une entreprise qui vous veut du bien. Pressions sur les scientifiques, les politiques et les médias: une enquête dévoile les méthodes du géant de l'agriculture. Elle se dit inquiète, mais prête à aller jusqu'au bout de cette enquête. Marie-Monique Robin, lauréate du prix Albert-Londres, a pourtant l'habitude des reportages périlleux. Mais elle avoue que celui-ci dépasse tout ce qu'elle attendait.Le documentaire qu'elle en a tiré, intitulé "Monsanto, une entreprise qui vous veut du bien", fait froid dans le dos. Rythmé comme un thriller sur la santé publique, il fait songer au film Erin Brokovich, de Steven Soderbergh, mais sans Julia Roberts pour tout arranger à la fin.". (en savoir plus) - Egalement, regardez le reportage de la chaine ARTE ICI : "le monde selon MONSANTO" - Partie 1 - ICI -et aussi regardez : Suicide et coton OGM en Inde - IMPORTANT : A voir sur ARTE (diffusé le Mardi 15 Mars à 20h40) "Notre Poison quotidien" réalisé par l'auteur du "Monde selon Monsanto".

Les abeilles, témoins du bon état de notre environnement, disparaissent massivement !

Les abeilles, piliers de la pollinisation et donc de la présence des fleurs, fruits et légumes disparaissent massivement dans de nombreuses régions du monde, laissant perplexes les scientifiques qui ne manquent toutefois pas d'arguments puisés notamment dans la pression insoutenable des activités humaines sur l'environnement.. (en savoir plus)

Dégazage de méthane dans l'océan arctique

Selon cette nouvelle, parue dans "The Independant", des millions de tonnes de CH4 se dégageraient, actuellement, de certaines zones de l'océan arctique, dans l'atmosphère. Le méthane est environ 20 fois plus puissant, en terme de gaz à effet de serre, que le CO2, et beaucoup de scientifiques pensent que son dégazage pourrait accélérer le réchauffement climatique en constituant une gigantesque rétroaction positive, où plus de CH4 engendrerait plus de réchauffement , engendrant plus de dégazage du permafrost,....La quantité de CH4 stockée en Arctique a été estimée plus importante que la quantité totale de carbone contenu dans les réserves de charbon. Il y donc un réel intérêt quant à la stabilité des dépôts dans cette région qui se réchauffe plus vite qu'à d'autres endroits du globe."

Traduction de quelques extraits :
"Des scientifiques à bord d'un navire de recherche qui avait parcouru la côte nord de la Russie dans son intégralité, ont découvert d'intenses concentrations en méthane, par moment 100 fois plus élevées que la concentration habituelle, en de nombreux endroits, au niveau du plateau continental sibérien... Dans les derniers jours, les chercheurs ont observé des zones de mer moussante avec le gaz bullant par des "cheminées de méthane" s'élevant du plancher océanique.
Ils pensent que la couche de permafrost sous-marine, qui agissait comme un couvercle empêchant le gaz de s'échapper, a fondu, en permettant ainsi au méthane de s'élever des dépôts souterrains formés après le dernier âge glaciaire. "